Non classé

La publicité à suivre.

Je ne parle pas de publicité que l’on se doit de suivre parce qu’elle mérite notre attention mais bien des exemples récents de grosses campagnes publicitaires où le message vient en deux étapes.

J’apprécie que ça sollicite le côté investigateur de tous et chacun. Face à une pub sans branding, on cherche naturellement le message caché et ça peut provoquer des discussions.

À mon avis, les exemples récents réussis sont :

– Les affiches de personnes avec des identifications claires de « Meurtrier », « Pédophile » auquelles on a ajouté après quelques semaines l’étampe « acquitté ». On voyait clairement le visage de l’individu avec son crime écrit en grosses lettres et aucun autre branding était présent. La pub avait de l’impact et comme c’était pour annoncé l’émission « Rescapés de la justice » au canal D toute la mise en scène était pertinente.

– Le nouveau logo de Bell. Quoiqu’on dise du logo lui-même avec son ptit look Dell et son tracking réduit, la campagne était si grosse qu’on ne pouvait pas se dire que c’était rien. Les panneaux publicitaires étaient d’abord sous la forme de lignes et de courbes bleues dans des coins de posters complètement blanc. Le tout sans être capable de l’identifier. C’était évidemment des parties de lettres du nouveau logo de Bell. C’est simple mais réussi car c’était sous la forme d’une présentation. « Allo, vous faites tous partie de mon renouveau, même si vous m’aimez toujours pas plus. »

Les exemples moins réussis :

– Dans le Metro en ce moment, on peut lire sur un poster jaune « Attention, les cils extrêmement longs peuvent se prendre dans la porte du Metro » (désolé, je cite de mémoire). En débarquant dans quelques stations du réseau, McGill notamment, on peut voir le poster d’une marque de mascara pour avoir des cils extrêmement longs avec la même typographie et le même jaune. Ça pourrait être une campagne réussie si la joke de cils dans la porte ne serait pas aussi simpliste et plate.

– Vous savez les posters partout dans la ville avec une personne et la mention « Illimité ». En revenant du travail cette semaine, je vois finalement la conclusion. C’était 40$/mois appels et texto pour un cellulaire. Même si c’est un bon deal en soit pour les grands utilisateurs de cellulaire et que la compagnie est nouvelle, j’ai trouvé ça très peu pertinent pour une campagne du genre. Quand t’as un bon deal, t’as pas à me l’annoncer comme si c’était une révolution, envoie moi le d’une façon claire et je ferai le reste si je suis intéressé. 30$ j’dis pas…

J’arrête ici.

À suivre. (Non)

PS. Mon ancien coloc Deze a son propre blog sur la publicité à www.martindesaulniers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *