Non classé

Road trip jour 8 : Cleveland

cleveland

Impression initiale : Cleveland n’était pas vraiment à notre horaire avant quelques jours avant notre départ, surtout que le jour 8 était pour inclure notre départ de Chicago et 861 km avant d’arriver à Buffalo. Une journée vraiment remplie considérant que nous avions un dernier gros musée à visiter à Chicago. À Montréal avant de partir en cherchant la ville sur le web pour savoir si ça valait la peine de forcer un arrêt à Cleveland j’ai trouvé deux vidéos qui m’ont immédiatement convaincu.

cleveland2
Les deux vidéos et le reste de l’histoire après le lien.

« At least we’re not Detroit. WE’RE NOT DETROIT. »
Ah la belle ironie que d’avoir produit deux parodies horribles de vidéos de tourisme faisant le contraire de mettre en valeur la ville et qu’une poignée de gens ont sûrement visité la ville à cause de ça.

Je pense que j’ai une ampoule :

ampoule

Déroulement : La checklist de ce qu’on a vu en 2 heures maximum par rapport aux deux vidéos hilarants :
– Les deux buildings : oui
– Le kiosque de bouffe : oui
– Le gars décrit comme « this guy » : non mais du monde très semblable oui
– Les gens qui attendent l’autobus sans l’attendre pour vrai : oui
– Sans abris : oui
L’inventeur de Cleveland : oui
– Des constructions : non
– La rivière qui pogne en feu : non mais c’est documenté
– Un temps nuageux : oui
– Un cycliste saoul : non
– East Cleveland pour se faire tuer : non
– LeBron James : non
– De l’art louche : non

Il était environ 18h-19h quand nous sommes arrivés à Cleveland et nous devions trouver un accès internet pour dire aux gens nous accueillant à Buffalo que nous étions pour arriver en retard, pas mal en retard.

greenshout

Notre arrêt nous a permis de voir la très charmante 4th Street et de manger de la super bonne bouffe mexicaine au Zocalo avec un drink à la tequila vraiment intense. Satisfaction totale. On marche un peu et on doit déjà repartir.

clevland

Coit interrompu.
Truc le plus spécial : Le repas mexicain du Zocalo était tellement bon que ça m’a enlevé le goût de retourner au 3 Amigos.
Truc le plus impressionnant : Je suis sûr que ça aurait été l’Arcade ou le Rock and Roll Hall of fame mais on a pas eu le temps.
Truc le plus poche : Devoir partir rapidement. L’arena au centre-ville s’appelle le « Quicken Loans Arena ». On s’imaginait à quel point ça serait bizarre ghetto d’avoir un nom de prêteur dans notre arena pour le Canadiens de Montréal. Au lieu du Centre Bell imaginez aussi le Centre Urgent Comptant.
Truc le plus étrange : Trouver du stationnement gratuit sans se forcer.
Truc le plus familier : Ambiance familière sur la petite 4th street qui est piétonnière et animée. Nine Inch Nails vient de Cleveland. Euh…
Mésaventure louche : Essayer de trouver du wi-fi sur 4th street un peu partout.
Impression finale : Le centre ville est plus beau que je m’attendais. En peu de temps on a pu voir beaucoup de commerces et de restos intéressant, on a vu le public square et on cherchait même le supposément beau boardwalk situé devant le canal mais n’avons pas pu l’atteindre dû à notre limite de temps. D’avoir eu plus de temps nous serions même allé au Rock and Roll Hall of Fame. Il semble y avoir beaucoup à faire et à découvrir à Cleveland quand même comparé à Buffalo… chose qu’on était pour découvrir assez rapidement…
Cote de visite : 7

Ah oui! Et le tape ça répare tout.

tape

2 réflexions sur “Road trip jour 8 : Cleveland

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *