Non classé

Feed moi

En mai dernier, j’étais caméraman pour Provokat afin d’archiver leur étonnant travail avec leur concept de Lucy dans le cadre du festival Elektra. Le concept de Lucy à Elektra était une femme explorant le festival munie d’une caméra et d’un électrocardiogramme et les informations étaient transmises live sur le site web du festival nous laissant donc voir si certaines oeuvres avaient de l’impact sur ses signes vitaux; exemple ici. Ce fut très rapide de constater qu’une bière ou un drink avait immédiatement un effet sur ses pulsations cardiaques qui grimpaient d’environ 30-50 bpm. J’ai eu l’occasion de voir quelques oeuvre très interessantes à l’Usine C à ce moment là mais le plus spécial dans ma tâche fut de tourner pendant Feed de Kurt Hentschlager. Je parle de mon « expérience » avec Feed l’an dernier ici et ici entre autre. C’était l’oeuvre idéale pour constater si un artiste pouvait avoir un impact solide sur ses signes vitaux étant donné que Feed a une liste impressionnante de restrictions et avertissements. Pour résumer, le public d’environ 100 personnes est plongé dans un épais brouillard, est transporté avec une ambiance sonore noise et est bombardé de stroboscopes de couleur qui ont des séquences spéciales qui font, dans le brouillard, que l’oeil se met à voir des motifs imprimés sur la rétine et c’est très spectaculaire comme expérience. C’est un peu comme fermer les yeux et les ouvrir hyper rapidement et soudainement arrêter et les tenir fermés le plus fort qu’on peut; avec beaucoup de concentration on se met à voir des textures, des lignes, des sortes de racines/veines. Dans Feed, c’est 20 minutes de ces phénomènes qui sont facilement visibles au gré des changements de séquences des stroboscopes colorés. Je filmais, voici un extrait.


Si ça a l’air agressant c’est surtout que la caméra capte 24 images par seconde donc on dirait que ça clignote vraiment trop, par contre dans la réalité ça clignote tellement vite que finalement on voit toujours… mais on ne voit que le brouillard et les textures imprimées… Il faut surtout dire que l’auteur, Kurt Hentschläger, n’a justement aucune intention d’agresser avec Feed et tant qu’à moi c’était, les 3 fois, un expérience très spéciale.

2 réflexions sur “Feed moi

  1. Wow, c’est vraiment interessant le concept de Lucy a Elektra. Meme si le video pour Feed est agressant pour les yeux, je veux y aller la prochaine fois que ca se passe a Montreal, ca semble etre une experience a faire au moins une fois dans sa vie. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *