Non classé

Meilleures scènes

J’ai bu un peu de bière à 10.1% avant d’aller à Igloofest et j’ai envie de partager les scènes que je trouve les plus intenses de l’histoire du cinéma (que j’ai vu et de ce que je me rappelle rendu à ce stade avancé).

J’ai mis plein de clips Youtube pour le fun donc il faut suivre le lien suivant pour tout voir.

Le tout est sans ordre précis.

Sunshine : C’est dur d’en parler sans révéler de punch. Deux membres de l’équipage doivent réparer les panneaux de la secoupe réfléchissante et… ça va mal. Le feu prend dans le jardin à oxygène et ce n’est que le commencement. Montage étourdissant, musique angoissante, rythme effréné, balance de drame et de suspense.

The legend of the drunken master 2 : Jackie Chan boit une mixture hautement inflammable pour se saouler et vaincre l’adversaire.

Audition : Quand le film passe d’une comédie romantique très ordinaire et pas tout à fait drôle à un drame d’horreur psychologique complètement freak. LE PLUS FREAK.

Terminator 2 : L’introduction. Premier exemple réussi dans ma vie de science-fiction post-apocalyptique complètement terrifiante au lieu de complètement kétaine. C’est dur à trouver des films du genre qui ont aussi bien vieilli.

Apocalypse now : Ride of the Valkyries. Une montée graduelle vers un moment intense. Le tout est présenté comme un party. Glorifiant la violence et surlignant l’ironie de la guerre de gadgets.

Save the green planet : L’origine de la vie. Délirant. Montage rapide.

The usual suspects : Keyser Soze

Fargo : Le meurtre du policier et la poursuite qui suit. Chaque détail et regard est délicieux.

Children of men : L’introduction, la scène de la voiture et la scène finale. Incroyable, médiculeux, immersif.

American Beauty : La scène finale, la musique et le dialogue qui l’accompagne. Anette Benning qui capote dans le garde-robe. La sérénité. Tout est simple, beau, infiniment bien construit.

Full metal jacket : Grosse baleine passe à l’action

Mentions honorables :

Casino Royale : James Bond empoisonné qui doit se réanimer tout seul. Badass.
Le grand Lebowski : L’échange de la malette de rançon. Complètement mongol. Tout le film est rempli de scènes inoubliables.
Mission impossible : Toute la scène avec l’ordinateur dans la pièce avec détecteur de chaleur, détecteur de son et tout le reste.
Oldboy : Le punch
Le professionel : Le SWAT qui rentre chez Léon
Day Watch : La fin du monde. La fin du film.
Burn after reading : Le punchline, une phrase –> générique. Génial.

Ouan, finalement c’est très mainstream comme sélection… Pas grave, pour avoir l’air prétencieux je repasserai. Hah.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *