Non classé

La beauté dans la ville inerte

Le samedi soir de la grosse tempête, j’étais supposé faire le trajet Montréal/Trois-Rivières avec Iphy pour arriver au party chez Josua et Pierre (BONNE FÊTE!). Pendant que tout le monde restait pris sur les routes cette même soirée, on a rapidement abandonné l’idée de braver la tempête. Plus tard en soirée en partant mon rendu final pour le film L’erreur impossible j’ai été prendre une marche sur St-Denis. J’y ai vu des rues désertes, quelques déneigeuses qui ne changeaient pas grand chose à l’impratiquabilité des routes et un flot constant de gens sortant des bars qui prenaient immédiatement le contrôle des rues. Justement, ces quelques piétons se cherchaient souvent des taxis ou cherchaient un autobus et rien ne venait.

Neige1.jpg

« Écoute, si ya pas de taxis coin St-Denis/St-Cath en 15 minutes d’attente, c’est probablement qu’il y a pas de taxis nulle part ailleurs en ville »

Neige30.jpg

C’était vrai. La meute s’est même pratiquement tirée sur une bus de la STM qui était hors service et qui avait le malheur de passer par là. Dans le lot j’ai vu un groupe d’environ 15 personnes réfugiées depuis longtemps sous un toit de l’UQAM et sur ces 15 il y avait au moins 6 filles avec des talons haut avec le pied totalement exposé. Pas le meilleur choix pour aller veiller à Montréal en restant prisonnier au centre-ville par manque de transports.

Neige2.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *