Culture pop, Microbrasseries, Photo, Sorties

I blarg N-Y

Quelques photos au hasard de notre voyage à New York le 26-27-28 décembre 2008.

1.jpg

Choses que je découvrais ou redécouvrais avec cette visite :
– Les dépanneurs ont toujours des deals sur emballages de trois revues coquines, des ballons gonflés à l’hélium et de la bière de microbrasserie à 9$. Quand tu mélanges les trois en même temps, ça fait rire les locaux. Mais pas la police.
– La bière à 9$ ça fait vomir Vincent.
– Le Metropolitain Museum of Arts c’est vraiment très gros.
– Je ne comprends toujours pas l’intérêt des hot-dogs New Yorkais ; le pain est servi froid et c’est la saucisse la plus cheap sur le marché.
– Les gens à New York sont soit très maganés, ou soit très chics. Il n’y a pas énormément de milieu.
– Les chauffeurs de Taxi sont complètement fous sur l’autoroute, spécialement la F.D.R. Drive. Honorable mention à la méthode de conduite « toujours aux aguets » qui consiste à balancer violemment le volant à gauche et à droite en tout temps afin d’être toujours dans la meilleurs position potentielle ; entre les lignes prêt à dépasser et/ou faire un accident spectaculaire.
– Les sapins de noel trouvés dans la rue vont sur les voitures. Logique non?
– Il fait 14 degrés celcius en hiver.
– Le déjeuner Southern Style est un piège. Un gros piège. C’est dégeulasse. Je vais dédier un post de blog au complet pour purger ma frustration.
– Il y a des échafaudages partout en ville. C’est pratique pour soulager les envies de grimper partout.
Nick Frost n’est pas toujours dans les pubs où je vais.
– La ville est très straight ; c’est difficile de trouver du divertissement vraiment subversif en peu de temps. Avec une recherche approfondie je reste ouvert aux possibilités. Montréal rock.
– Le Pyramid a une excellente soirée de musique industrielle le samedi soir. C’est pratique de rencontrer une jolie fille gothique qui, par un grand hasard, y allait justement quand on est seul, saoul et perdu à pied dans Brooklyn quand on serait supposé être dans Manhattan.
– Les gothiques se font totalement dévisager dans la rue. À Montréal ça impressionne heureusement personne.
– Quand tu demandes « What’s your strongest beer? » dans les bars à New York, personne ne sait quoi répondre. Tu finis par te faire servir une Stella Artois (5%) ou une Pabst Ribbon avec un shooter de Jack (au moins). Même la Smirnoff Ice n’est que 5% au lieu du 7% habituel ici. Au moins les liquor stores sont ouvert jusqu’à minuit (et même plus tard) et livrent.
– Quand un bouncer te dit qu’un pub est du style de Coyote Ugly, ça veut dire que les barmaids sont hostiles, en brassière, ont un porte-voix et apprécient crier à tout le monde que tu viens du Québec et que tu osais demander une bière plus forte que de la Bud Light.
– Dans notre voyage 2 serveurs ont tenté de négocier un tip supérieur.
– Je suis allergique aux chats.
– Iphigénie ne pouvait pas se joindre à notre périple, nous avons donc apporté une photographie d’elle que je trainais dans mes poches et que je sortais à quelques reprises le temps d’un court photo-shoot pour symboliser sa présence avec nous. La deuxième journée, un sans-abri noir a finalement saboté cette photo d’Iphy en frottant son sexe brutalement dessus pendant de longues minutes en pleine rue pendant que je prenais des photos de la scène. Des fois je me demande si tout ça s’est vraiment passé.
– Après 3 visites à Times Square et le thrill des lumières estompé c’est plus flagrant qu’il n’y a pas grand chose à faire à part aller au théatre et voir des comedy shows. Où est le red-light district?

Malgré mes blagues et mon ton ironique c’était vraiment 3 jours très bien remplis et un peu fous, comme d’habitude.

2.jpg

Plus de photos après le saut :

3.jpg

4.jpg

5.jpg

6.jpg

7.jpg

8.jpg

9.jpg

10.jpg

Une réflexion sur “I blarg N-Y

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *