Engagé, Job, Photo, Vidéo, Voyage

Tuléar, Madagascar

Nous arrivons dans la ville vers 15h. À la gare de taxi, Andry s’est bien occupé de nous avec un taxi sous forme de voiture, le dernier qu’on reverra avant un bon moment étant donné l’omniprésence des pousse-pousse. Direction hotel en sprint. Pas le temps de se reposer du voyage, on a les participants à rencontrer à l’Alliance Française avec sa bibliothèque en forme de base lunaire.

Quelle belle gang nous attends.

Vu notre retard ils ont déjà pris un peu d’avance sur les scénarios et certaines équipes sont déjà prêtes à aller tourner quand ce n’est pas déjà fait. J’écoute attentivement tous les projets et tout m’enchante. C’est excellent parce que commencer à donner des indications sur un scénario c’est quelque chose de très subjectif et même si ma venue inclue ce genre d’intervention je peux me réjouir que chacun à quelque chose à raconter et que ça se raconte bien dans un format de court métrage traditionnel avec un début, une chute et une fin adéquate. Après tout c’est les Malgaches qui ont quelque chose à raconter à ce moment là, pas moi. On prend le reste de la journée pour se connaitre davantage. J’ai encore la tête vide quant à mon propre scénario à tourner éventuellement après avoir aidé les autres. Le soleil se couche d’un coup vers 18h et la fatigue nous gagne pas longtemps après. À Tuléar ça donne vraiment l’impression que le soleil se couche en maximum 15 minutes. Il fait clair et soudainement, plus rien. Avec l’électricité dans les rues qui est inégale, ça devient quelque chose de particulièrement comique alors que les organisateurs et Malgaches ne semblent pas être chaud à l’idée qu’on se promène sans accompagnement dans les rues la nuit. Ça donne une situation où si tu es au bout de la ville et que le soleil se couche… tu TE DÉPÊCHES EN CRISSE.

À l’hotel, on se trouve plein de jolis copains Gekko.

C’est super cool ! Dodo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *