Érotique, Culture pop, Musique, Photo, Sorties, Vidéo, Voyage

Berlin, debriefing

Parce que 7 gros textes+photos lâchés d’un coup sur mon blog ça fait lourd et ça donne que le texte du jour 1 est rendu bien loin sur ma page d’accueil, voici des liens faciles et chronologiques pour en finir avec ce compte rendu de voyage.

Jour 1
Jour 2
Jour 3
Jour 4
Jour 5
Jour 6
Veillée du nouvel an

Court vidéo sur Youtube du nouvel an


 

– – – – – BRÈVES OBSERVATIONS SUR – – – – –
 

L’affichage extérieur

L’affichage des évènements est partout dans la ville. En 2 heures j’étais au courant de tous les partys du nouvel an juste en parcourant le quartier. Et c’était valide aussi pour les pièces de théâtre et les évènements culturels pas juste les gros évènements commerciaux. Message à Montréal : faire des kiosques d’affichage dans le quartier des spectacles au lieu de donner des amendes aux afficheurs ça fait partie des bonnes idées à implémenter depuis toujours.

Les graffitis sont omniprésent dans la ville. J’aurais pas envie d’en voir autant à Montréal mais on dirait qu’à Berlin ça a un super look.

Le transport en commun

Nous nous sommes fait contrôler nos tickets une seule fois dans toute la semaine. L’amende est de 40 Euro à remettre immédiatement au contrôleur. Sinon il n’y a pas de tourniquets nulle part. S’acheter un billet de transport c’est presque basé sur la bonne volonté. L’amende montréalaise de 200+$ a juste pas d’allure.

Le transport est rapide et la fin de semaine le service est 24h sur 24h.

La nourriture

Tout est délicieux. Oublie la pizz à 1$ c’est la saucisse délicieuse à 2 Euro partout! Les déjeuners/sandwich sont excellents.

Les clubs

Les règlements sur la cigarette varient beaucoup d’un endroit à l’autre mais de règle générale les fumeurs ne peuvent pas fumer dans les transports en commun mais dans les bars et clubs c’est tout à fait accepté. Ça m’a rappelé les calvaires d’aller veiller et d’avoir à condamner son linge pour quelques jours après et d’avoir les cheveux qui sentent le fond de cendrier.

Le tip sur une consommation c’est une dizaine de %. Trop généreux et tu te fais regarder croche.

Pas d’heure de fermeture imposée par l’état. Imposée par les villes et/ou les districts mais ceux-ci abolissent depuis peu toute forme de limite sur l’ouverture. Le Berghain ouvre vendredi soir et ne ferme que le dimanche.

Ouverture entre 22h et minuit mais il faut attendre jusqu’à 2h du matin pour arriver dans le fort d’une soirée. Ça continue tant qu’il y a des gens on dirait.

La musique

Berlin se vante d’être la capitale mondiale du techno et de l’électro. D’après ce que j’ai vu c’est pas faux du tout.

La police

J’en ai pas vu beaucoup mais quand j’ai vu des vigiles sur des lieux de descente en pleine nuit ils étaient armés de MP-5. Ça look pas pire.

La ville

Le mélange d’architecture moderne, de tours à logements anonymes et moches de Berlin est et d’immeubles historiques qui ont survécu aux bombardements forment une sacrée belle ville à découvrir mais l’unité visuelle n’est vraiment pas au rendez-vous.

Les musées

Absolument.

L’alcool

La boisson peut être consommée en toute légalité sur la voie publique mais c’est assez rare d’en rencontrer. C’est pas parce que c’est légal que c’est super poli. Mais le Glühwein est partout parce que c’est chaud.

Les allemands font principalement des Pilsners et il y a énormément de Weisen. Sinon on peut trouver quelques Dunkel. Pas eu le temps de découvrir leurs bières de spécialité. La bière Beck c’est pas trop inconnu non plus.

Pas d’arrêt de service dans les bars, pas d’arrêt de vente dans les magasins. Ça c’est libéral. J’ai honnêtement vu beaucoup de gens sur le party, mais jamais défoncé comme un samedi soir 3AM à Montréal quand tous les saouls sortent en même temps dans les rues.

Je proposerais à Unibroue de faire une version plus abordable (leurs coûts de production sont super élevés il me semble) de sa Quelque chose servie chaude et permettre sa vente dans des zones ciblées comme le Vieux-Montréal ou le Quartier des spectacles / Place des festivals dans de jolis gobelets hivernaux. Ça serait un beau clin d’oeil aux trop sympathiques kiosques de Glühwein qui sont carrément partout, tout le temps. Une sorte de branding québécois de chaleur hivernale mettant en valeur notre talent brassicole. Comme au Québec la consommation dans les rues est illégale ça serait un cauchemar au niveau des permis d’alcool de vendre à partir de kiosques mais je lance l’idée quand même.

3 réflexions sur “Berlin, debriefing

  1. Moi je pense que donner des amandes aux poseurs d’affiches serait plus agréable que donner des amendes.

  2. J’aime bien l’idée des bières chaudes servis à l’extérieur! Au Québec, ça deviendrait populaire assez rapidement! Sinon, ça fait un bon thème pour une soirée d’hiver… Glühwein et feu de camps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *