Érotique, Musique, Photo, Sorties, Voyage

Berlin jour 2

Considérant le décalage horaire et le fait que les nightclubs accueillent majoritairement leur clientèle entre 2h du matin et 6h du matin j’ai bien du plaisir à faire la rétrospective de notre voyage et me rendre compte que nos journées n’avaient absolument pas la définition de « journée » en tant que tel… mais mettons que c’est jour 2.

Berlin, 27 décembre, 2h du matin. Dans la thématique d’une soirée de Noël au mythique Kitkatclub (lien NSFW!) nous sommes des hybrides de père-noel cuiré/industriel (mon objectif pas très réussi) et de féé de noel fétiche avec guirlande. Les légendes urbaines parlaient d’une doorgirl qui sélectionnait arbitrairement qui entre au club par les costumes et l’attitude question d’optimiser le potentiel du party chaque nuit. Rendu là ce fut très (trop) facile sans ce processus de sélection et nous étions presque les plus motivés en terme d’habillement farfelu. Je laisse quelques accessoires inutiles au vestiaire et on entre dans ce temple du vice et de la musique techno avec pas grand autre but que de danser.

Gruppentherapie x-mas dekadance.
Line up: Esbee (Nutty Jam Rec.), Der Freak (KitKatClub), S-TEE (Gruppentherapie), B_Nito (Funkwürfel)

La musique est complètement hallucinante et la déco met l’emphase sur les peintures cyber-érotiques qui deviennent fluorescentes sous les blacklights. En fait tout est fluo, mais réussi. Vers 5h du matin un couple se met à baiser sur un lit dans le club. Ça n’impressionne pas grand monde sauf pour un dude creepy avec une main dans son pantalon les regardant. Même lui n’étonne pas grand monde en fait parce qu’il fait clairement partie d’une équilibre spontanée d’exhibitionniste+voyeur. On part vers 6h30AM, l’alcool est toujours librement vendue. L’after-party commençait à… 8hAM.

Sieste.

10hAM.
Avec la carte Berlin WelcomeCard nous avions le transport inclus partout dans la ville et 5 musées sur l’île des musées. Aucune minute à perdre (même si nous prenons le temps de marcher jusqu’à nos musées de notre hotel).



Un cinéma + café dans des ruelles.


Dans le Hackesche Höfe. Plein de petites boutiques dans des recoins de ruelles.


Les bars sympa en dessous des rails de train me rappellent le Japon.

Nous arrivons aux musées.

C’est immense.

Nous y passons la journée (13h à 18h) et n’arrivons qu’à faire le Neues Museum et le Altes Museum sur les 5.

Le Neues Museum est fraîchement restauré (ouvert en 2009) et chaque pièce a une histoire en soi issue des bombardements et de sa destruction pendant la deuxième guerre mondiale. Pièce après pièce j’avais la gueule à terre et c’est resté mon musée préféré de tous les 5. Je n’ai pas voulu m’encombrer d’un appareil photo alors je ne l’ai pas apporté mais je n’ai pu m’empêcher rendu à l’intérieur de prendre une dizaine de photos laides avec mon Playsport qui va sous l’eau (et dans mes poches sans m’encombrer).

Pour des photos appliquées j’ai rapidement trouvé ici et .
Le visage de Néfertiti y est exposé. Épique.

Le Altes Museum a une Rotonde vraiment impressionnante et un putain de grand hall d’entrée non chauffé dans lequel il faut traverser sans manteau après le vestiaire pour se rendre aux galeries.


Berliner Dom

17h30. On se pousse vers la rue Unter der Linden.


On mange du Bratwurst et du Currywurst.


Bertelsmann et son immeuble sorti tout droit de Ghostbusters.


Une Beck de 4+ étages.

On prend Friedrichstraße, une grosse rue commerciale. On en profite pour chercher un convertisseur 240v – 110v.


Je trouve une Bugatti Veyron à la place.


Le centre des galeries Lafayette. Pas de convertisseur.

On passe à la Galeria de Alexanderplatz et un commis nous parle de la passion pour les Nordiques de Québec. On l’occupe pour un bon 15 minutes.


Les BBQ dudes. Tu pèses sur quelques boutons et au lieu d’avoir un BBQ dans le dos ça te fait un jetpack!

Presque 20h15, un keg de bière gratuit est disponible au bar du Circus Hostel (comme tous les lundis et jeudis), ça c’est bien s’occuper de ses invités. On jase avec un Australien-Indien, avec un gars du Vermont, avec d’autres touristes aux origines eclectiques, on boit encore plus et nous retournons finalement à notre chambre pour se préparer, la soirée est jeune.

Dans le bar tu peux prier devant The Hoff.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *