Culture pop, Musique, Sorties

Kinetik 2.0

J’avais commencé un long texte de critique des bands de Kinetik 2.0 en mai dernier 2 jours après la fin du festival Kinetik et au lieu de le laisser mourir caché dans mon blog, je le laisse ici, maintenant. En plus avec le temps qui a passé plein de nouveaux vidéos Youtube présentent des extraits de spectacles.


PS. Si vous lisez ce texte sur Facebook, trouvez le lien en bas et allez sur mon blog car il vous manque tous les vidéos.

Phase Un

Corrupted suburbs : Un bon groupe du Québec. Live ça sonnait plus métal que le reste mais c’était bien agréable. C’est le genre de groupe que tu places en effet en début de festival quand les gens essayent de se mettre dans l’énergie graduellement.

Ayria : J’ai connu beaucoup en écoutant ReGenRadio. Belle présence sur scène de la chanteuse qui a vraiment l’air d’aimer ce qu’elle fait et d’être sur un show avec ses idoles. C’était calme et j’ai bien aimé. Heureusement que c’était en début de soirée par contre.

Memmaker : Même après 4-5 fois je ne me tanne pas. L’ajout d’un guitariste a renouvelé la formule pour Kinetik 2.0. Incomparablement intense et … dansant.

Terrorfakt : Tant qu’à moi, c’est le meilleur show de Kinetik en terme de divertissement. C’est dur à battre comme présence sur scène quand il y a plus que 6 personnes sur scène dont 2 avec des grinders et/ou des masses en train de détruire des objets. En plus leur musique est presque toute live.

Commentaire entendu sur un ton ironique dans la salle en sortant : « J’trouve que ça manquait de violence ». HAH.

Project Pitchfork : Un show hyper clean par une bande de pros. Comme j’aime plus l’industriel harsh je suis moins fan de Project Pitchfork mais ça faisait partie des shows bien rodés.

Interlace : Pas totalement mon genre à cause de la voix volontairement trop criarde mais je ne me souviens pas d’avoir vraiment arrêté de danser non plus.

Marching Dynamics : De l’excellente musique pour terminer la soirée. Une présence sur scène minimale (un show de laptops) mais de la tellement bonne musique! Une de mes plus belle découverte du festival.

Phase deux

J’ai manqué DYM

Life Cried : Un peu trop gothique. GOTH GOTH.

Aesthetic Perfection : Super, dansant et rapide.

Soman : Un gars devant ses machines vêtu d’un wife-beater en PVC… C’est plus européen (euro-techno) comme format et comme musique. Ça m’a pas empêché de danser beaucoup et d’aimer ça. 2 filles dansaient sur le stage pour nous divertir de la prestation statique de Soman. J’ai vu du monde s’ennuyer rapidement et aller prendre l’air.

God Module : Intense. C’est un des gros groupes du festival tant qu’à moi et ils n’ont pas déçu.

Reaper : Ouf, j’ai aimé ça pendant que ça jouait mais, comme Soman, ça se rapproche beaucoup plus du euro-techno disons. En prestation live c’est comme à Ibiza mais déguisé en mort vivant. J’ai vu quelqu’un appeler ça du Karaoke Industriel. HAH.

Amduscia : Super show, mais pas mon genre de voix.

Grendel : Ça a tellement fessé fort! Encore un headliner qui n’a pas déçu. Étrangement, leur chanson la plus connue c’est celle que j’aime le moins. 1, 2, 3, 4, 5… oui je sais compter. HARDCORE HARDCORE je suis hardcore.

Accessory : Excellente performance, bonne musique, dansable à souhait.

Phase trois

Adversary : Dommage j’ai manqué. Ça avait l’air spécial.

Cervello Elettronico : J’ADORE! Un des groupes qui s’est fait ramasser par les problèmes techniques à répétition. Pas grave parce que c’était surtout musicalement interessant.

Cenotype : Très spécial et habile pour une collaboration de divers groupes du festival pour remplacer Synapscape. J’ai été renversé.

Mimetic : Un gars tout seul devant sa console à ne pas beaucoup bouger sur scène. BORDEL! Talentueux, différent du reste dans le festival et rafraichissant. J’ai pas arrêté de danser une seule minute.

Architect : Super.

Iszoloscope : C’est tellement bon… Les deux, seuls leurs consoles, ont plus d’énergie que des bands complets. Musicalement c’est fort aussi. Ils ont leur sonorité propre : Iszoloscope et Memmaker ça se reconnait facilement.

Imminent : Vraiment excellent aussi. La 3eme journée de Kinetik fut ma préférée musicalement mais je me rends compte que c’est la plus difficile à décrire en mots sur mon blog.

Noisex : C’était excellent mais la musique était trop forte pour qu’on puisse apprécier quoi que ce soit après 10 minutes. Quelqu’un sur les consoles m’a dit que tout était dans le rouge presqu’en permanence. Comique.

Winterkalte : Comme le reste de toute la journée : excellent et … CRISSEMENT INTENSE.

Caustic : Très bon et parfaitement trash pour une fin de soirée mais je suis parti avant la dernière chanson à 2h55 environ pour aller à l’Alizé à la soirée EBM alternative de Kinetik parce que je me disais que, contrairement à l’Usine C, c’était pas pour finir à 3h pile. Mais partant 5 minutes avant la fin j’ai manqué du chaos que j’ai finalement pu voir sur Youtube après.

Phase quatre

Astyplaz : J’ai manqué le show

Necessary Response : J’ai bien aimé.

FGFC820 : Amusant show, plein d’énergie, de blagues et d’interaction. Il parait que le chanteur a été un des plus sympatique de tous pendant tous le festival. Cowboy + armée + industriel…

Pride and Fall : Un peu trop smooth et formulaique. Le chanteur, bien que sympatique, n’arrêtait pas d’oublier ses paroles et gaffait nerveusement avec la foule par la suite en essayant de nous remettre dedans. C’était pas super à voir mais la foule a embarqué quand même.

Assemblage 23 : Pas mon genre. Je déconnecte complètement avec le chanteur et sa livraison des paroles qui m’apparaissent que plaintives. C’est pas le genre d’énergie que je recherche.
« When hurt and lies become the currency
All it buys us is more tragedy
Hide behind the veil of ignorance
But every action has a consequence »

N’importe quel connaisseur du groupe pourra facilement rétorquer que les paroles ne sont pas pires que bien d’autres groupe et il aura raison. N’empêche que ça me fait grincer des dents un chanteur avec un ton plaintif. Bonne et longue performance tout de même.

Das Ich : Pas pire du tout mais plus vieux, plus EBM et moins mon genre. J’ai surtout un problème avec le chanteur déguisé en démon rouge et le clavieriste en sorte de clown goth. Comme j’ai dit, c’est juste une question de goût. Ïls étaient très respectueux et complices avec la foule.

Icon of Coil : Dansant, vorace et maitrisé. YESSSSS.

XP8 : Quel show de fou pour finir la soirée pour ceux qui n’avaient pas trouvé que ça avait assez brassé encore.

Après les 4 jours j’étais brûlé.

2 réflexions sur “Kinetik 2.0

  1. J’ai beaucoup aime les phases 2 et 4, la premiere etait bonne mais pas aussi interessante. Avec ton post et ce que je me suis fait dire, je regrette presque d’avoir manque la 3 mais bon l’annee prochaine je me reprends surtout si j’ai ma passe vip :). Ah pis, a mon avis celle-la est meilleur de Grendel ;). T’as pas besoins de savoir compter en plus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *