Aléatoire, Érotique, Musique, Sorties, Vidéo, Voyage

Heille, on va tu veiller en Russie?

On est allé explorer une couple d’endroits, ça donne ça : http://youtu.be/N-q-3017pIQ

IMG_6096

Je vais répéter l’expérience avec d’autres pays, c’est sûr.
Heille, on va tu veiller en république du whatever?

J’ai déjà commencé avec les clubs visités en Mongolie à Ulaangom et Ölgii. Bizarres juste correct.

Là dedans vous pouvez voir le club de 4 étages qui s’appelle Metro et qui abrite une microbrasserie, 3 dancefloors, resto, café, ainsi que danseurs nus et des danseuses nues. Ils capitalisent sur l’espace en offrant tout et n’importe quoi. Il y a aussi un microdistrict à St-Petersburg pour faire un pubcrawl qui est malade, Dumskaya ulitsa. Dans le clip c’est là qu’on me voit me promener dans la rue sous un rythme de bouteilles brisées et de chaos général. C’est plein de bars alignés les uns après les autres et séparés seulement par quelques vendeurs de kebab et de pizza ou d’alcool fort. Je passe aussi proche de me faire frapper par une voiture qui fait un U-Turn par le trottoir. J’adore.

Une autre soirée qu’on explore le coin on finit par se mêler à des russes qui se demandent vraiment ce qu’on fait là, ce auquel je réponds PIVO! Immédiatement, on se fait un ami et on croise d’autres Russes curieux et saouls. On s’enfonce dans un karaoké plein de gens, ça devient le bordel et les russes se chamaillent entre-eux et avec nous pour qu’on aille finir la soirée chez eux. On décline poliement (en se sauvant parce qu’ils étaient intenses). c’est de la folie ce coin là.

On voit aussi des clubs à Moscou et à Novossibirsk.

Bien trash comme j’aime. Russie.

Continue reading

Érotique, Job, Sorties

Épisodes perdus

MovieClipping-3

J’ai un film coquin science-fiction de présenté à Toronto dimanche prochain à 16h au Bloor Cinema dans le cadre du Lost Episode Festival. Une première projection mettra en vedette des épisodes perdus de séries connues comme Star Trek et Twilight Zone, des fausses bandes annonces et d’autres courts métrages dérivés de produits existants. La deuxième projection mettra en vedette des films réalisés en 50 heures plus tôt dans le mois. Pour mettre la table de cette deuxième projection, Fahrenheit 69 sera présenté, étant lui-même un film ayant été produit dans le défi de réalisation en 69 heures du Hard Liquor and Porn Film Festival à Toronto en automne dernier.

MovieClipping-4

MovieClipping-5

Bref, de la nudité, du sexe, dans le futur, avec un tyran cyclope holographique, du sexe avec des bananes et des gens qui urinent par les mains. C’est ça mon truc et c’est à Toronto dimanche.

Aléatoire, Érotique, Job, Microbrasseries, Photo, Sorties, Voyage

Kinky à New York, jour 2

En zappant le matin avec notre télé cablée qui marche à moitié et qui nous donne une quinzaine de postes, on tombe là dessus.

IMG_0302

En tombant sur cette émission inconnue, on reste de longues minutes silencieux à essayer de comprendre si c’est la comédie catastrophiquement maladroite ou un commentaire social étrange ou juste, je sais pas trop, autre chose.

Un black-face. Vraiment ?

On ne comprend toujours pas l’intention et, pour oublier, on entreprend de se faire à déjeuner avec tous les ingrédients qu’on avait acheté la veille dans un marché trouvé en stationnant la voiture. Un bacon fumé abondamment et de grande qualité, un pain funky, un fromage de lait cru de l’état de New York, du fromage à la crème artisanal et des oeufs de chez les Amish était pour faire notre déjeuner.

L’appartement est quand même petit et j’ouvre un peu la fenêtre pour aider à l’aération des odeurs de bacon qui étaient pour venir. En testant notre système, on voit bien que la hotte de la cuisinière est intégrée au four à micro-ondes et reprojette l’air aspiré plus haut dans l’appartement. On se dit que la fumée doit au moins être filtrée, ou quelque chose du genre. Ça ne prend que quelques minutes pour que le détecteur de fumée crie en malade, laissant Iphy figée devant le bacon pas-si-fumant et moi, nu debout sur chaise, en train d’éventer le détecteur de fumée avec un drap sans que ça aide à quoi que ce soit. Voyant que je ne sers à rien pour essayer de tromper le détecteur de fumée avec mes grands coups de drap, pensant à une alerte incendie généralisée et pensant au 1000$ se débiter de ma carte de crédit, j’ordonne à Iphy d’ouvrir la fenêtre davantage. Pensant que la fenêtre ne s’ouvre pas comme dans les hôtels, elle décide plutôt de noyer le bacon d’une grande qualité dans une assez grande quantité d’eau. On finit par se comprendre et Iphy court jusqu’aux fenêtres les ouvrir, mais quand même inquiète que ma nudité soit vue de tous dans la rue avec un son d’alarme qui, justement, attirerait l’attention sur moi qui gesticule comme un possédé devant le détecteur de fumée. Le détecteur trop détecteur se calme enfin. Le très peu de fumée qu’il y avait est parti. Nos coeurs battent en fou et comme le froid a envahi l’appartement je me dis que la crise est passée et que je pourrais fermer la fenêtre. Je ferme la fenêtre et la fenêtre au complet sort de ses rails et me tombe sur la tête sans se briser.

« Une maison en légo » comme disait Iphy.

IMG_0305
20130301_144009
Le New Bowery Museum change les ardeurs mais qui me laisse un peu vide. De l’art contemporain qui m’allume presque toujours d’habitude, mais qui ne m’allume pas là.

S’en suit d’une longue marche de 2-3 heures.

Pour arriver au restaurant et microbrasserie 508.
IMG_0306
IMG_0308
Très bon souper, un peu cher mais délicieux, agrémenté d’une visite du brasseur pour nous demander notre avis sur les bières. La stout impériale prend en une semaine de vieillissement en baril beaucoup du goût du whisky, c’est la limite.

Marche marche marche.

IMG_0323
The Stag’s Head est rempli à pleine capacité pour l’évènement pour Boulder, du Colorado. Un petit sampler de 4 bières ne nous enchantent pas plus qu’il faut. Notre dégustation était composée de : Une saison au miel très alcoolisée, la mojo risin’ double IPA mais qui prenait 10 minutes à servir tellement elle moussait, la Obovoid une stout à l’avoine sans rappeler celle de St-Ambroise mais en moins bonne et une autre qui m’échappe (Freshtracks wethops?). Le temps file et je dois me diriger vers ma projection au Anthology Film Archives.

IMG_0331
Le compte à rebours est amorcé.

Je prends possession de mon badge de réalisateur et le public fait son entrée. On a tous pu apprécier un bon petit programme de films coquins. C’était parfois inégal mais j’ai bien aimé One Nightstand et mon préféré était Mouthful. Zucht und ordnung, sélectionné à la Berlinale, c’était vraiment drôle et spécial, mais j’ose pas en dire plus ici. Le synopsis c’est déjà beaucoup.

IMG_0336
Petit Q&A. Séance de photo et on passait à la deuxième projection de la soirée, cette fois sous le signe du latex.

Cette projection là était, à mon humble avis, beaucoup plus inégale et ça allait beaucoup plus loin dans le monde du BDSM et du latex mais souvent au détriment de l’expertise audio/visuelle. Un drôle de voyage. Le film le plus « pop » c’était de loin Skinja. Clairement le genre de film qu’on verrait à Fantasia ou Spasm.

« You can’t spell assassin without ASS ».

Il est passé minuit et nous explorons le lower east side.
Après avoir mangé un bacon wrapped hot-dog avec de l’avocat et de la crème sûre au Crif Dogs. On passe devant un gars qui se met à nous jaser et je réalise qu’il prend sa pause cigarette devant le Proletariat, un micro bar de microbrasserie que j’avais vu dans un article du Timeout comme étant un des meilleurs nouveau bar de New York. Trouver sans chercher. Yesss.

IMG_0354
Micro comme dans « pas gros ». La photo c’était après le close, quand nous sommes entrés, un simple groupe de 4 personnes c’était assez pour bloquer tout le corridor.

IMG_0348
Il y a de très bonnes bières. Ça incluais le seul cask à n’avoir jamais existé de la black IPA au piment de Bronx Brewery. Un délice équilibré et piquant juste assez que même le barman ne pouvait s’arrêter de prendre.

Ça finit bien une soirée.

On réalise aussi que Ludlow, la rue où se trouve notre appartement, c’est un coin de nightlife vraiment intense.

IMG_0356

Aléatoire, Érotique, Microbrasseries, Sorties, Voyage

Cinekink NYC

kinkCertifiée Biologique a été accepté au festival CineKink à New York (lien NSFW). Tsé, après avoir été accepté au Hard Liquor and Porn Film Festival je me suis dit que ce festival là aussi pourrait bien aimer ce court métrage un peu kinky.

Certified Organic, friday, march 1– 8:30 pm – Dans le programme « hooking up » – US Premiere.
In the red-light district of Brussels, a client is looking for a specific type of girl. He becomes a bit obsessive about it.
Bref c’est vendredi soir prochain à New York au Anthology Film Archives.

IMG_3638

Le festival va fêter son 10ième anniversaire cette année avec 5 jours de programmation. Tous les festivals de films ont une variété d’activités sociales en périphérie des projections (comme le RVCQ qui accapare mes soirées ces temps-ci avec les divers party et spectacles) mais ce festival là fesse un peu différemment avec, par exemple, un wrap-up party du festival qui se passe dans un club échangiste apporte ton alcool où il va se passer des affaires.
The AfterGlow party will be taking place in a mid-town loft, which normally functions as a swing club. It will be a play party, meaning there will be interactions of a sexual nature quite likely occurring.
C’est dimanche soir et ça fera un bon moment que je serai parti de New York pour revenir à Montréal. Pas de potins dégeux à mon sujet ok.

Bio

Par une grande chance ce sera en simultané avec le New York City Beer Week dans plus de 100 établissements pour au dessus de 300 évènements. J’peux tu dire que ça va être un beau weekend ?

Aléatoire, Érotique, Job, Vidéo, Voyage

Rétrospective vidéo des festivals

À défaut d’être à Berlin et Toronto en même temps je peux au moins apprécier une bonne documentation des deux évènements qu’étaient le Hard Liquor and Porn Film Festival et le 28ième Interfilm de Berlin.

Il y a une vidéo du festival Interfilm qui montre l’énergie des évènements du vendredi 16 novembre au festival.
www.youtube.com/watch?v=JoGUG-Vnq-k
On voit Jean-René Moisan, et donc un extrait de Sinusoïde, direct en partant dans le vidéo. Après les interviews on voit le public de 800-1000 personnes se faire tirer de la fumée et des ballons. Énergique. Avec de l’argent que je n’ai pas et sans conflit d’horaire, j’aurais vraiment aimé y être.

TFO couvrait le festival à Toronto et je suis tombé avec Francis sous le regard de la caméra.
www1.tfo.org/cine/video/22-novembre-2012. Ça commence environ à 4 minutes 30 secondes. Et si vous voulez voir Xavier Dolan à la place et bien sautez à 19:34.

Ou plus simple : directement sur Youtube.
http://www.youtube.com/watch?v=gXd9ezD0kyc


Le festival nous a fait une petite bannière.

Le film gagnant du Fez d’or. Tram, de Michaela Pavlátová.

En passant, ce délicieux film était aussi présenté dans le même weekend à Interfilm et jouissait d’avoir deux musiciens live pendant le film. On peut avoir un aperçu excellent sur Youtube.
http://www.youtube.com/watch?v=TAna_FlN8d8

Ça c’est de la bombe.

Érotique, Job, Microbrasseries, Musique, Photo, Sorties, Vidéo, Voyage

Darryl’s 11th HL&P Film Festival Toronto

Vendredi, on vient de prendre possession de notre hotel direct à côté d’un bar de danseuses, le joli Filmores, sur la rue Georges et on doit se diriger en vitesse au festival. On peut dire que c’est le calme avant la tempête du lendemain ; la soirée principale du festival.

C’est la soirée du défi en 69h. On a fait nos devoirs avec notre film Fahrenheit 69 qui a conclué la projection qui incluait aussi, sous forme de rétrospective/sélection des défis des éditions précédentes, Love&Hate, Shiny Escorts et Vegan. Super projection avec 8 défis et plusieurs qui auraient un grand potentiel pour gagner. À suivre demain.

Groupe 1 part à l’hôtel déposer tout le stock pendant que groupe 2 attend le tram qui ne vient jamais pour se rendre au Bovine Sex Club pour du gros punk métal par Sin Dealer. C’est un hasard et on aime bien.

Après son spectacle il vient nous voir pour nous donner une carte de téléchargement de son album ainsi que de la sueur de ses bras. ROCK STAR.

Avec un last call Torontois à 2h du matin je pars dehors en douce et je cours jusqu’au Barchef pour demander s’ils nous laisseraient profiter du last call sans nous jeter dehors tout de suite après. La réponse est oui! et on part avec l’impression qu’on se fera servir un drink au Wasabi qu’on voulait tant (cold tea moléculaire composé de saké, vodka vanille, liqueur au wasabi, lime fraiche, sirop de menthe, sirop de caviar de wasabi, fleurs de sureau).

Comme ça n’existe plus et que personne du staff n’est là depuis plus que 1 an, c’est finalement un Jimmy Cliff dans un gros bol à chien avec une louche avec rhum épicé infusé au thyme, ginger beer maison, lime fraîche et vanille qui nous rentre dans la bouche.

La journée de samedi avec la projection de Certifiée Bio au festival après le saut.
Continue reading

Aléatoire, Érotique, Culture pop, Sorties, Vidéo, Voyage

Fahrenheit 69

Jeudi soir dernier nous recevions la liste suivante pour le défi en 69h du Hard Liquor and Porn Film Festival (qui ne demeure qu’un festival coquin, sans plus, je le rappelle à chaque fois ici) :

1. Life-changing photographs.
2. A wardrobe malfunction.
3. The line “Who’s been a bad kitty?”
4. A tattoo.
5. A plastic gun or a gun carved out of soap.
6. A hand bra.
7. A one eyed monster.
8. Answering a banana.
9. Morse code.
10. A broken lighter.

On a réussi à en placer 7 sur 10 dans le film produit dans les 69 heures suivantes. Ça a donné un film érotico-futuriste où tout est possible. Mine de rien, c’est notre… 6ieme film fait pour eux. L’horrible Vibrato Saves The Space Queens, l’épais Shiny Escorts, le kinky Vegan, le plus simple Kinky Telephone et l’interdit Love-Hate.

Donc ce qui attends les Torontois en fin de semaine c’est :

Vendredi 21h au The Projection Booth East – 1035 Gerrard Street East Toronto

– Vegan
– Love/Hate
– Shiny Escorts.

– La première de Fahrenheit 69.


Le samedi 19h ET 21h (show répétés) au The Projection Booth East – 1035 Gerrard Street East Toronto il y aura :
– Certified Organic en programmation principale.
– Fahrenheit 69 selon le succès de la veille.

Je me fie à notre dernière visite, je sais que ça va être le party.

Un petit article du NOW qui parle du festival.

Érotique, Sorties, Vidéo

Pénis noir dans photoshop

J’essaye de ne pas avoir de titre trop racoleur mais là c’est juste trop beau comme occasion.

Le rapport c’est que je présente Rivotanana à Kino vendredi prochain et, comme à l’habitude, j’ai trouvé le temps de produire une bande annonce de la soirée :

https://vimeo.com/50491347

Plus d’effets spéciaux que d’habitude, du démembrement sous plein de façons possibles, des ovnis kino, un tournage live, quelques très bons gags et deux films avec des chamans dedans. Sérieux, c’est quand la dernière fois que t’as vu un film avec un seul chaman dedans ?

Le rapport encore?

Ouais Rivotanana c’est mon film du Madagascar et Marc Tawil qui était aussi au Madagascar a fait un bien bon film qui s’intitule « Le bocal karmique » et il y un pénis coupé dedans. Il le présence aussi ce vendredi et c’est qui qui a chercher sur google le membre en question et qui l’a intégré dans son film. Moi.

Faque v’n’ez donc, ça va être super. Pénis pis toutte.

Érotique, Sorties, Vidéo, Voyage

Certifiée biologique

C’est le nom du film que je suis en train de terminer et qui sera présenté demain soir le dimanche 29 mai à 21h au Centre Lumen à Bruxelles.

Un film spécial, mais sans effets spéciaux.

La chouette bande annonce de l’évènement, le Kabaret Kino International de Bruxelles, au complet se regarde ici : http://vimeo.com/40691977. Si je me fie à l’an dernier et ce que j’aperçois sur les stations de montage on va encore voir des films vraiment impressionnants en primeur ici. À suivre.

Érotique, Jokes, Vidéo

Le jeu du téléphone

J’ai subtilement mis notre défi de film en 69h du Hard Liquor and Porn Film Festival 2010 qui s’appelle Kinky Telephone sur mon site dans la section du grenier.

On continue notre tradition de comédie épaisse sans vraie nudité et c’est certainement un des plus simple que j’ai fait pour ce festival là avec une improvisation assez visible en une soirée, un seul lieu et personne d’assigné à la caméra ni au son. Bref, c’est fait old school et je joue dedans. Parfait pour rire de ma gueule.

Érotique, Culture pop, Musique, Photo, Sorties, Vidéo, Voyage

Berlin, debriefing

Parce que 7 gros textes+photos lâchés d’un coup sur mon blog ça fait lourd et ça donne que le texte du jour 1 est rendu bien loin sur ma page d’accueil, voici des liens faciles et chronologiques pour en finir avec ce compte rendu de voyage.

Jour 1
Jour 2
Jour 3
Jour 4
Jour 5
Jour 6
Veillée du nouvel an

Court vidéo sur Youtube du nouvel an

Continue reading

Érotique, Musique, Photo, Sorties, Vidéo, Voyage

Berlin jour 3

Le 28 décembre vient de débuter, il est 1hAM après un powernap de 2h.

On part au Watergate.

Le kit d’éclairage est hallucinant. Ça me rappelait énormément ce clip de Modeselektor (deuxième partie) et en le regardant de nouveau ça vient de confirmer que c’est vraiment le Watergate le lieu de tournage (le générique le mentionne). Le club tient sur 2 grandes étages qui ont toutes les deux une magnifique vue sur le canal. L’édifice est lui-même sur le bord de l’eau et il semblerait que l’été ils font des projections sur le magnifique pont adjacent au club. À 6h du matin on quitte, ils ont baissé les toiles pour nous éviter le levé du soleil. Le club reste ouvert est la foule est encore au rendez-vous jusqu’à plus que 8hAM. Toujours pas d’arrêt du service des bars non plus.

Une pause pipi nous emmène jusqu’au terrain du Suicide Circus, un autre gros club mais à ce moment là fermé. Encore un club installé dans une grosse centrale électrique/usine/centre de traitement des eaux/bunker/machin désaffecté. C’est aussi le cas du Tresor, du Maria (vidéo tirée du film Berlin Calling que j’ai écouté hier avec Iphy) et du Berghain (épique, photographie strictement interdite à l’intérieur du club ; expulsion immédiate).


Les trains prennent leur temps. 6h30AM.


Cette grand-mère nue te souhaite la bienvenue en Pologne. 8hAM.


Un gros Goomba. 8h15AM.


Notre hotel et son environnement. 8h30AM.

On part déjeuner et on se claque les 3 derniers musées qui ouvrent à 10hAM. Pas de powernap donc j’anticipe me brûler sérieusement de fatigue dans les musées.

Bon ça a l’air gros.

« Tabarnak! On va passer la journée juste sur lui »

C’est en effet à coup de reconstruction à partir des morceaux originaux de l’Autel de Pergame, de la porte du marché de Milet, du palais de Mshatta et de la porte d’Ishtar que le musée m’a jeté sur le cul.



Photos tirées du Wiki parce que je ne voulais toujours pas traîner d’appareil à l’intérieur.

Après un arrêt dîner, il y avait encore le Bode Museum.

Un peu moins gros mais plus labyrinthe.

Nous avons terminé avec le Alte Nationalgalerie qui, heureusement pour ma patience complètement drainée, ne contenait que des peintures que je pouvais m’offrir le luxe de passer rapidement sans regret.

6hPM à minuit. On dort!

Le 29 décembre débute. Il est passé minuit. Le Bang Bang club (ou Levee avec son nouveau nom) nous invite à découvrir un band d’électro et un duo de DJ. Le club est en dessous d’une rame de train.

J’avoue que juste ce lieu torche. Surtout quand on entend la musique passer à travers les murs des environs et résonner dans le tunnel. On découvre le concept de dépôt pour les bières à Berlin. Sûrement équeurés de voir de la destruction des bouteilles, ils te donnent un jeton avec ta bière et tu dois laisser un dépôt de 1 Euro par bière question de bien la ramener en un seul morceau. Ils ont fait beaucoup d’argent de dépôt avec nous qui laissons habituellement nos bières à l’endroit plat le plus près. Quelle couillerie.

On se laisse hypnotiser par les lasers qui overdosent dans nos rétines partout dans la salle et le premier groupe part son set à 2h du matin (d’où l’idée de ne pas aller veiller avant 1h du matin). Malheureusement pour nos gueules de touristes, le groupe Cindy Ciser chante en anglais et le dépaysement est minimal ; c’est un bon groupe mais ordinaire. L’ambiance est quand même très bonne, c’est pas un problème. Je suis totalement confus par le serveur qui me répète le mot « Bier » quand je lui demande les marques de bière qu’il a. En effet, il avait une bière louche sans nom qui s’appelait « Bier ».

Le duo de DJ Noisy Rabbits (plein de mixtapes sur leur page) fait son entrée tout de suite après et OMG!!!! DÉFONCE TOTALE! Musique excellente et ingénieuse. Fait comique à noter, ils ont fait jouer le remix le plus violent que j’ai jamais entendu de « Satisfaction » de Benny Benassi. On doit se forcer pour sortir mais notre horaire ne se termine pas là. On prend un tram pour se rendre au Icon, caché dans un bloc qui semble résidentiel et mort.

Le plus comique avec le Icon c’était l’absence de musique à l’extérieur. Plus on avancerait dans les souterrains et plus on passait de grosses portes, plus le beat sortait et que la déco impressionnait. Arrivé dans la grotte principale c’était plutôt incroyable que ce club existait à cet endroit et que ça soit aussi beau. J’ai parlé 30 minutes avec un hacker qui était à Berlin pour une convention de hacking. Inutile de dire que le sujet chaud pour nous c’était Wikileaks.

6h30AM on sort de la voute et se dirige vers la sieste.

Érotique, Musique, Photo, Sorties, Voyage

Berlin jour 2

Considérant le décalage horaire et le fait que les nightclubs accueillent majoritairement leur clientèle entre 2h du matin et 6h du matin j’ai bien du plaisir à faire la rétrospective de notre voyage et me rendre compte que nos journées n’avaient absolument pas la définition de « journée » en tant que tel… mais mettons que c’est jour 2.

Berlin, 27 décembre, 2h du matin. Dans la thématique d’une soirée de Noël au mythique Kitkatclub (lien NSFW!) nous sommes des hybrides de père-noel cuiré/industriel (mon objectif pas très réussi) et de féé de noel fétiche avec guirlande. Les légendes urbaines parlaient d’une doorgirl qui sélectionnait arbitrairement qui entre au club par les costumes et l’attitude question d’optimiser le potentiel du party chaque nuit. Rendu là ce fut très (trop) facile sans ce processus de sélection et nous étions presque les plus motivés en terme d’habillement farfelu. Je laisse quelques accessoires inutiles au vestiaire et on entre dans ce temple du vice et de la musique techno avec pas grand autre but que de danser.

Gruppentherapie x-mas dekadance.
Line up: Esbee (Nutty Jam Rec.), Der Freak (KitKatClub), S-TEE (Gruppentherapie), B_Nito (Funkwürfel)

La musique est complètement hallucinante et la déco met l’emphase sur les peintures cyber-érotiques qui deviennent fluorescentes sous les blacklights. En fait tout est fluo, mais réussi. Vers 5h du matin un couple se met à baiser sur un lit dans le club. Ça n’impressionne pas grand monde sauf pour un dude creepy avec une main dans son pantalon les regardant. Même lui n’étonne pas grand monde en fait parce qu’il fait clairement partie d’une équilibre spontanée d’exhibitionniste+voyeur. On part vers 6h30AM, l’alcool est toujours librement vendue. L’after-party commençait à… 8hAM.

Sieste.

10hAM.
Avec la carte Berlin WelcomeCard nous avions le transport inclus partout dans la ville et 5 musées sur l’île des musées. Aucune minute à perdre (même si nous prenons le temps de marcher jusqu’à nos musées de notre hotel).



Un cinéma + café dans des ruelles.


Dans le Hackesche Höfe. Plein de petites boutiques dans des recoins de ruelles.


Les bars sympa en dessous des rails de train me rappellent le Japon.

Continue reading

Aléatoire, Érotique, Photo, Sorties

Parce que ça fait du bien de faire le sauvage

C’était l’événement Rituals du Cirque de Boudoir en octobre dernier.


Photo par moé avant de partir.


Photo par Jo Gorsky


Photo par Jo Gorsky

Je sais pas, il y avait quelque de bien spécial à être sauvage et lâcher son fou primal. Comme j’avais bien aimé cet évènement (visiblement j’étais bien accompagné, ça aide) je suggère au web (laisser de l’info générale sur mon blog c’est comme nourrir le cube borg) leur évènement du nouvel an qui s’appelle Carnivalesque.

Info sur www.cirquedeboudoir.com.

Le plus drôle c’est que je pourrai même pas y aller car je serai là le 31 décembre :

J’ai bien hate disons. Dans ses environs là Gaba partira à Londres pour y travailler. Bon voyage!