Non classé

La semaine de la poutine.

J’ai bien poutiné finalement pour la semaine de la poutine à Montréal entre le travail à temps plein de jour, le contrat urgent en soirée, la pseudo-gastro, le froid intense et tout le reste.

J’ai pu essayer :

Poutine on the beach de Namos.
Frites faites maison. Sauce à la viande Kima. Fromage Kefalotiri. Copeaux de fromage.

Restaurant Grec avec service de valet qui offrait une très bonne poutine à la sauce tomate à la viande. Si je suis vulgaire comme Francis, je pourrais dire que c’était une bein bonne poutine italienne. « Valet, allez portez ma voiture pendant que je mange de la poutine à 5$ ».

La poutine Syrienne de Tazah.
Jarret d’agneau. Fromage syrien Akkawi. Graines de grenade. Ail. Persil. Jus de citron

J’ai pas pu essayer avec mon jeûne dû à un estomac en tempête mais j’ai regardé Iphy apprécier la poutine et ensuite la trouver trop salée. Super belle en apparence (Iphy et la poutine) et il parait que le fromage était génial. Faut que je retourne manger là pour le reste du menu.

La poutine pulled pork de La Mauvaise Réputation
Porc effiloché. Oignons caramélisés. Salade de chou. Pailles fumées.
et
La poutine au boeuf braisé
Lardons. Champignons. Oignons piquants.

Ah ouais, un beau petit nouveau resto-bar. J’aime bien l’ambiance. Brasseurs illimités leur ont même fait une bière maison en bouteille. La pulled pork a vraiment un goût particulier qui vient des épices et/ou de la salade de choux. Nous aimions cette poutine en dépit du fait qu’Iphy comparait ses bouchées à « croquer des aisselles de Pakistanais ». La poutine au boeuf braisé est vraiment très bonne.

La méchante poutine de Méchant Boeuf.
Saucisse maison farcie au Oka. Flanc de porc confit. Oignon en tempura de bière.
et
La poutine au rôti de palette braisé style bourguignon.

La première était un délice en tout points de vue tandis que la deuxième était coriace à finir vu l’épaisseur de la viande, la quantité de sel et la richesse de la sauce. Pour dire vrai, les deux étaient difficiles à engloutir.

GOPR0061_webDu beau challenge comme on l’aime.

La poutine Gueule de bois du Burgerbar Crescent.
Frites fraîchement coupées. Fromage en grains. Sauce à poutine faite maison. Champignons sauvages sautés de la colombie britannique. Huile de truffe. Un oeuf frit.

Nous nous assoyons et la serveuse nous apprend que le restaurant a servi 10 kilos de champignons sauvages dans près d’une centaine de poutine alors il n’en reste plus. On se dit alors que nous n’avons pas trop le choix de passer au restaurant suivant sur notre liste, le M:brgr, mais la serveuse revient soudainement pour nous dire qu’ils peuvent encore faire 3 poutines.

GOPR0052_web

Bein HOLY SHIT. C’était la meilleure de la semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *