Non classé

North by Northeast, vendredi

NXNE était hallucinant, une course folle dans un nombre élevé de bars pour y voir une trentaine de groupes sur les 800 qui s’y produisaient en 7 jours.


Une quarantaine de bars.


La rue College fermée dans la petite Italie.


Des groupes, des groupes pis des groupes.

Iphy et moi conduisions toute la nuit après son travail se terminant le jeudi à minuit et nous arrivions le matin à Toronto. Notre expérience du festival était donc comprimée entre ce vendredi matin sans sommeil significatif et le dimanche soir suivant où on devait évidemment revenir à Montréal.

Les détails suivent après le saut.

Nous n’avons pas d’hôtel de réservé mais je nous fais débarquer au Madison, un bar dans 3 maisons victoriennes qui comprend 12 bars, 5 patio et 150 lignes de fûts. La magie c’est qu’une 4eme maison est un hotel bien abordable et malgré que chaque fois que j’ai voulu réserver c’était complet, là c’était libre et ce l’était dès le matin. Ça nous permet d’augmenter nos chances de survivre à la soirée en faisant une sieste dès maintenant. Fast-forward jusqu’à 14h00. On part à l’aventure.


Joli.

On marche Bloor, on tourne sur Yonge on marche 30 minute jusqu’au square Yonge/Dundas pour acheter notre passe du festival à 50$.

Le généreux programme officiel en main, direction microbrasserie Volo / House ales pour regarder l’horaire de la soirée sur une terrasse.


Wristband, programme et bière.


Des rangées de bières assez rares du Trou du diable faisaient partie de la déco.

Nous marchons sur College et nous arrivons à nos premiers bars vers 21h.

El mocambo.
Belle déco trash et créative. Ça manque pas de trous dans les murs au deuxième étage. Grande pièce qui rappelle la Sala Rossa, mettons.


The secret broadcast. Grosses guitares et rythmes entraînants qu’on entendait de dehors.


Le silver dollar room
Belle petite salle avec un feel de taverne.


On tombe sur Goose hut, de Montréal et qu’on a déjà vu. Toujours bon.


On reste pour les excellents Hooded Fang

Au Rancho Relaxo

on tombe sur Foam Lake

et ça donne envie de rester longtemps dans ce petit repaire qui fait penser à l’ancien Zoobizarre.

Pourtant on part vers le Free Times Cafe

pour le tellement sweet duo Baby June de Terre-Neuve.

Musicalement, le cute est crinqué à 10. Parfait pour emmener une date romantique.

3 ou 4 chansons et on repart pour le Supermarket.
pour attraper les derniers instants du bon rock suant qu’est TimeGiant.


La soirée est finie au Supermarket contrairement à la majorité des bars qui ont des shows jusqu’à 4h du matin avec une licence spéciale pour servir de l’alcool jusqu’à 4h aussi. On part.

Line-up au Sneaky dees alors on va au Rochester Warehouse.

et on y voit The oOohh Baby Gimme Mores

Ils sont hallucinants et ça fesse comme une tonne de briques. Décrits comme du afro-punk-rock c’est en effet du gros punk chanté par des noirs. C’est clair qu’on est resté pour le set au complet.

Nous continuons sur College et nous atteignons la petite Italie barrée.

Passé minuit et c’est encore le BBQ dans la rue, les terrasses agitées et on se laisse convaincre par un manège de con et après on mange les plus gros burritos qu’on a vu au Burrito boyz/

On titube rempli de burritos jusqu’au coin de Dundas et Ossington et entre le lineup du Dakota Tavern et du Garrison on choisit le Garrison.


La voix envoûtante de Molly Hamilton de Widowspeak.

Il y a un invité secret qui ferme la soirée.

Young Magic.

et c’est vraiment magique. Bordel de coup de coeur total. Écoutez tout ce qu’ils font et tout ça.

2h50 du matin, au Garrison c’est le DJ qui embarque et les spectacles sont terminés. Nous marchons à la recherche Monarch Tavern qui est un peu cachée entre College et Dundas dans un coin résidentiel où il reste de l’activité sous forme de soirée d’humoriste.

C’est du strip-humour et c’est le chaos alors que la salle crie autant que les humoristes sur scène.

Grosse fin de soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *