Non classé

Maine. Debriefing.

Nous étions le vendredi 15 janvier 2010,
Guillaume, Josua, Iphy et moi-même étions prêt pour le départ vers le Maine où j’avais été invité à présenter mon film « La course des ombres » et participer à une séance de questions à une convention de jeux appellée Snowcon. Tous les prétextes sont bons pour l’aventure! Le départ très tôt nous donne amplement de temps pour faire le voyage de plus de 500 km et même dîner à Sherbrooke à la chic microbrasserie Siboire.

chic

Après Sherbrooke dans le coin de Newport, la route avait un look hallucinant.

route2

route1

Cette avance fut cependant sabotée quand le douanier de Coburn Gore trouve dans notre voiture un fusil jouet du 19eme siècle.

« Est-ce que je vais trouver autre chose susceptible de m’exploser en pleine face? » de demander le douanier sérieux.
« Non » de répondre Guillaume, propriétaire du véhicule et du fusil jouet.

Le douanier poursuit sa recherche et trouve une fausse grenade en métal laissée par un ami de Guillaume dans son coffre à gants. L’indice d’absurdité augmente de quelques notes. Ensuite il trouve évidemment mon bracelet de balles de fusil d’assaut, que j’avais pu déclarer préalablement. Tout est examiné longuement et une partie de mon bracelet est même désassemblée. Environ 1 heure et demi plus tard, nous reprenons la route sans trop de problème avec tout notre matériel.

Nous arrivons à Orono, Maine, vers 7 heures, juste à temps pour prendre possession de notre hotel et se préparer pour aller au party d’ouverture de la convention qui se constitue de :

• L’humoriste Sax Carr de Los Angeles pour un show d’humour geek (j’ai adoré son show)
• Le DJ Dehuman8 de Gothic Maine’s Plague à l’Asylum pour un dancefloor industriel le reste de la soirée
• Des danseuses du Paradigm East tribal fusion bellydance troupe
• Jenny Carr qui a fait une démonstration interessante de Buugeng, deux bois courbés et manipulés pour faire des rotations fluides et contrôlées.

nightlife

Suite du debriefing après le saut.
Là bas, on a fini un tonneau d’une bière épices/citrouille qu’ils avaient en fut depuis l’Halloween.
Au Maine les bars ferment à 1h du matin. Blasphème. Retour à l’hotel Black Bear qui est décoré d’ours noirs sur pratiquement tout ce qu’on peut imaginer ; lampes, câdres, couvertes, toutou sur le lit, etc..

toutou

Samedi matin, la convention débute mais nous préférons évidemment faire les touristes pour l’instant et allons visiter Bangor, la plus grosse ville adjacente, et déjeuner à la microbrasserie locale appelée la Sea Dog Brewery avec le chien sympatique de l’affiche.

seadog

Ça ne décoit pas du tout, leurs bières aux fruits locaux étant particulièrement bonnes. Les autres bières sont bien, sans réinventer le genre. Le plateau de dégustation est généreux… surtout pour déjeuner. Les fruits de mer locaux sont excellents dans tous nos plats.

degust2
degust

La ville de Bangor pourrait s’apparenter à Trois-Rivières. La grisaille de l’hiver nous a évidemment empêché de vraiment voir la beauté de la ville.

bangor

Notre déjeuner et notre marche terminée, il est déjà presque 3h30 et nous devons aller nous habiller Steampunk pour l’activité Steampunk à 4h.

crew

Nous gagnons un prix pour la meilleure « crew » et parlons avec un couple agé qui vient de la planète Mars. Ouais.

Le groupe est immortalisé avec cette photo « d’époque » prise par Ao Arts.
geeksksksk

Fast forward jusqu’au soir, je présente mon film de Shadowrun encore une fois devant un public attentif et pratiquement vendu d’avance. On entend le monde réagir fortement et s’attendre au pire au fur et à mesure que le film se complique et que le personnage principal se met dans la merde. Avant de venir à la convention j’avais pour but d’essayer de tourner un film de Shadowrun pendant la nuit à l’hotel après la présentation de mon film. Ça aurait été un exercise de simplicité et de vitesse avec les gens motivés là bas en trouvant des concepts accrocheurs mais réalisables en assez peu de temps pour faire 2-3 films mais l’hotel n’offrait aucun environnement qui s’y prêtait réellement donc j’ai laissé tombé ce projet qui se serait appelé Shadowrun Black Bear Chronicles, comme vu dans ma bande annonce de relancement de Synaptic.TV.

Je distribue des copies du film gratuitement et on file dans la salle de jeu pour essayer, pour la première fois de la fin de semaine, des jeux sur table. On réussit à apprendre à jouer à Killer Bunnies, un jeu ou il faut tuer des lapins déprimés, et Ninja Burger, un jeu avec des ninjas qui doivent livrer des burgers en moins de 30 minutes avec tous les joueurs se battant pour la même maudite promotion en se rendant la vie compliquée.

Le dimanche arrive rapidement et on file vers le Québec en prenant bien soin de récupérer quelques micro-bières locales. Temps de passage aux douanes selon Guillaume : 17 secondes.

À suivre peut-être en avril avec un autre voyage de film au Vermont…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *