Non classé

Mercredi, jeudi et vendredi pop

Mon horaire s’est métamorphosé pour la majorité des soirées, voici mon itinéraire, quelques commentaires et quelques photos mal prises parce que c’était vraiment pas ma priorité (et je ne mettais pas le flash).

Mercredi

La Tulipe
22h00 – Beasts : Je veux absolument revoir un show. La chanteuse a un charme, une présence et une classe indéniable. Beaucoup d’impact en show. Le groupe a définitivement ce qu’il faut pour être international (tant que le répertoire de tounes continue à grossir). L’album s’en vient.
23h00 – You Say Party! We Say Die! : Toujours très bon et toujours très dansant. Le son recherché de Beasts a laissé une grosse ombre sur la performance plus trash et moins structurée de You Say Party! We Say Die! Super bon quand même.

Portugese association
0h30 – The clips : Sonorité recherchée, beaux vocaux. Super belle énergie sur scène qui était beaucoup moins mélancolique que sur leur myspace. J’ai adoré.
1h30 – Woodhands : Varié, énergique, super belle fin de soirée en party. Je retournerai probablement les voir au Zoobizarre le 11 octobre.

Jeudi

Cagibi, en face de Ubisoft, relativement dur à trouver parce que c’est l’arrière salle d’un resto hippie/grano. Quelqu’un faisait de la peinture électronique live sur le building de Ubisoft. Spécial.
20h30 – The Rothschilds : excellent, léger, jovial et dans une petite salle pas spécialement adaptée à recevoir un groupe de 5-6 personnes sur scène. C’était comique de voir un guitariste pris entre la porte des toilettes, entre deux marches et coincé sur le drummer.
21h30 – The Weather Station : simple, sweet, rare de pas m’interesser quand t’as un violon. Beaucoup moins de monde que pour le show précédent étrangement, ça changeait l’ambiance. Un éclairage tamisé aurait aussi aidé. L’album doit être excellent.
cagibi.jpg

Bar St-Laurent II
22h – Kelarissa : une fille toute seule avec son clavier qui chante d’une façon épique/dramatique/opéra/dépressive. Beaucoup de talent à justement tout faire toute seule. Pas spécialement une performance à voir live. Étrangement les extraits sur son myspace n’ont pas le côté gothique de sa performance live… c’est vrai que l’éclairage glauque et la présentation minimaliste y étaient pour quelque chose. Elle a une voix impressionnante.
barst-laurent.jpg

Casa Del Popolo
22h30 – Mother AKA Beaver : un drôle de personnage seul sur scène qui dégageait au moins assez d’énergie pour divertir autant qu’un groupe énorme. Weird et comique.
23h – Saffron sect : WOW, ça faisait longtemps que je n’ai pas autant observé dans le détail des musiciens jouer de leurs instruments spéciaux. J’étais assis environ à 1 mètre de la scène et du groupe, le mini-auditoire était calme et attentif tel une bande d’amis qui se faisaient présenter un projet personnel trippant et envoutant. Super ambiance intime. Toutes les chansons étaient uniques et délicieuses, plantant un gros sourire dans ma face.
saffron.jpg
00h – Elyse Weinberg : Je ne savais rien sur elle avant qu’elle entre sur scène. Cette femme d’un certain âge s’est présentée comme une relique de la chanson folk que les organisateurs de Pop Montréal avaient sûrement écouté bien gelés dernièrement sur un vieux vinyl et décidé spontanément d’inviter. C’est donc avec sa spontanéité et sa guitare qu’elle a chanté ses chansons. Elle faisait beaucoup de eye-contact avec l’auditoire… comme une sage grand-mère nous racontant des histoires. Honnêtement, je n’ai pas embarqué tant que ça musicalement mais j’ai quand même pris le temps de 4-5 chansons pour bien apprécier son travail et lui renvoyer ses charmants sourires. C’était cool.
emily.jpg

Divan orange
0h30 – These are powers : Une jolie asiatique bête de scène, des grosses guitares et une salle presque pleine. J’ai rien à dire de mal. Live ça sonnait beaucoup plus garage, pas une mauvaise chose.
1h – DD/MM/YYYY : C’était très bon, ça m’a par contre pas fait lever de mon banc au comptoir. Pas assez unique?
2h – The Chinese Stars : OH SHIT. C’était bein HOT!
shit.jpg

Vendredi

Les 3 minots
20h – Coulees : Prometteur sur leur myspace, live c’est autre chose. Problèmes d’accordement de guitare, feedback pendant une toune au complet, grosses pauses étranges… par contre c’est clair que c’est du bon monde (la chanteuse est cute et délicate, le chanteur/guitariste est super comique). Je blâme le manque d’expérience sur scène. J’ai bien aimé quand même, c’était sympatique.
minot.jpg

Club Lambi
21h30 – Green go : Surprise! Machete ne jouera pas et Green go remplace. Un bon groupe, une présence solide sur scène et de bonnes tounes dansantes devant… un public peu nombreux qui ne dansait pas trop. Il n’était que 21h, normal.
green.jpg
22h30 – Soki-soki : Pas mauvais du tout. Un son beaucoup plus fermier.
soki.jpg

L’escogriffe
toilette.jpg
23h – The burning hell : Wow encore. L’escogriffe était conflé à bloc. Ça commencait en grosse déprime (au niveau du mood, pas en terme d’intéret musical) et ça a assez viré en party. Les paroles sont pas mal toujours fatalistes je pense, haha. Super entrainant.
esco.jpg

Quai des brumes
23h30 – The unsettlers
unset.jpg

O patro vys
23h40 – Shugo Tokumaru : Ah crap, c’est complet.

Club lambi
00h40 – Les temps liquides : Très maîtrisé en album, complètement messy sur scène ; délais variés, pas d’unité. Trop métal pour le trip de gueuler dans le micro. J’étais épuisé aussi. Je réessayerai à un prochain show.
1h30+ – Semi precious weapons : Un des gars du groupe s’était énervé pendant la pause avant le début de « Les temps liquides » et avait l’air en furie et scrap de drogue ou d’alcool. Ça a failli virer en bataille générale en arrière de la salle quand il a mis sa main au cou d’un responsable j’imagine. J’ai manqué le show, le sommeil a emporté la victoire.
lambi2.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *